Les tendances du e-commerce en 2019

Ces dernières années, le secteur du e-commerce connaît beaucoup d’évolutions grâce aux outils digitaux qui se développent. Les secteurs les plus dynamiques sont la mode, l’alimentaire, la beauté et le tourisme. L’innovation des outils digitaux est en plein essor pour inciter les internautes à consommer. 

Petit tour d’horizon sur les 8 tendances de 2019 avec des outils digitaux innovants et qui feront partie des services incontournables que proposeront les e-commerçants d’ici 2020.

La recherche vocale :

Avec le développement des assistants digitaux tels que Alexa, Siri ou encore Google Assistant, les recherches vocales vont s’amplifier dans les années à venir. D’ici 2020, les recherches vocales vont s’accentuer, jusqu’à représenter 50 % de celles-ci. L’impact en termes de SEO va être important et favoriser le SEO local. En effet, la géolocalisation des appareils sera en mesure de renseigner les utilisateurs et le prendra en compte lors des recherches. On parlera donc de « requêtes vocales locales » et non plus de « mots-clés » dans les contenus d’un site web.

L’intelligence artificielle :

Cela fait de nombreuses années que l’on entend parler de ce concept novateur. L’intelligence artificielle en est encore à ses débuts, mais elle commence à voir le jour sur de nombreux sites marchands. Vous avez déjà dû le voir sur certains sites Internet grâce aux onglets « recommandations » ou encore « suggestions pour vous ». C’est un algorithme qui utilise ce concept et permet de vous proposer des articles en fonction de vos achats si vous êtes déjà client, des articles que vous avez consultés ou encore des articles que d’autres personnes ont acheté sur le site en complément de ceux que vous avez visité précédemment.

La réalité augmentée / réalité virtuelle :

La tendance va s’accentuer en 2019 et porte sur l’amélioration de l’expérience client grâce à la réalité augmentée (aussi appelée réalité virtuelle). De nombreuses enseignes l’ont mise en place et ont développé des applications qui permettent de visualiser les objets en scannant un environnement connu.

C’est le cas de Maison du Monde avec son application « 3D at Home », qui permet d’intégrer un meuble dans une pièce. Ainsi, l’internaute peut savoir si l’article correspond ou non à ses attentes. La marque Lenksart opte quant à elle à cette technologie afin d’essayer des paires de lunettes en 3D. L’internaute peut ainsi essayer les lunettes de chez lui et les commander en ligne par la suite. Il y a un gain de temps considérable pour les clients, mais surtout une réduction du nombre de retours pour les produits achetés en ligne.

Chatbots :

Un outil mis en place depuis quelques années et qui se développe de plus en plus sur les sites e-commerces. Les e-commerçants ont recours aux chatbots, aussi appelés « agent conversationnel », afin d’apporter des informations complémentaires sur les articles présents au sein de leur boutique. Leur objectif est de répondre aux questions des internautes en direct. Le chatbot peut être pré-enregistré et génère des réponses en fonction des mots-clés qui composent la question des internautes. Il n’y a pas besoin de monopoliser une personne qui répond en direct aux internautes. Il s’agit d’un gain de temps pour l’entreprise et permet aussi de rassurer les internautes et de les convaincre de passer à l’achat plus rapidement.

Bien évidemment, il est possible d’avoir une personne dédiée et qui réponde en live aux questions des utilisateurs, tout dépend des moyens et ressources dont disposent les entreprises.

Le social commerce :

Les réseaux sociaux sont toujours utilisés quotidiennement par les internautes. Les marques l’ont bien compris et profitent de ceux-ci pour gagner en visibilité. En 2017, l’étude de Shopper Observer Havas Paris avait démontré que 25% des Français souhaitaient acheter des produits à travers les réseaux sociaux.  C’est pourquoi, le développement de services e-commerces va s’accroître sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Instagram. De nombreuses boutiques en ligne utilisent ces outils digitaux pour faire la promotion de leurs articles. Cette tendance va évoluer pour ainsi concurrencer les marketplaces. Avec ce nouvel outil, les contenus visuels vont être au cœur de la stratégie de contenus. En effet, ce sont les mises en situation des photos des produits qui pousseront les internautes à l’achat.

Développement de nouveaux moyens de paiements :

Comme nous l’avons dit précédemment, les achats sur Internet augmentent et c’est grâce à la simplification des moyens de paiement. En effet, 85 % des achats en France sont réalisés avec une carte bleue. Les achats sur le web augmentent et il est désormais plus aisé de renseigner ses coordonnées bancaires sur un site e-commerce. Ces dernières années, les abandons de panier pour les internautes étaient souvent dus au fait que les pages n’étaient pas ou peu sécurisées. Cela fait partie de notre quotidien et s’explique en grande partie avec le développement des « Wallets », les portefeuilles numériques qui sont désormais disponibles sur beaucoup de Smartphones avec Apple Pay ou Android Pay. Payer avec son téléphone ou avec d’autres moyens de paiement de type Paypal est plus rapide et cela rassure les internautes de ne pas donner leurs coordonnées bancaires, notamment lorsque le site ne semble pas sécurisé.

Web to store : 

Le « Web to store » est un service qui permet d’informer les internautes au sujet des stocks disponibles en magasin. Il vient en complément du service « Click and collect » qui permet de commander et d’aller retirer l’article en magasin. Le Web to Store est un service très pratique, aussi bien pour les internautes, que pour les commerçants. En effet, les internautes cherchent à connaître les disponibilités en magasin, ce qui leur permet de gagner du temps en déplacement, surtout si le magasin ne possède pas l’article souhaité. Les commerçants qui disposent de cet outil sont également gagnants puisque leur site leur amène deux types de clientèle : la clientèle de proximité et la clientèle à distance. Le site vient donc en complément du magasin et lui apporte de la visibilité locale.

Dropshipping : 

De nombreux sites e-commerces ont recourt au drop shipping afin d’automatiser les livraisons. Il s’agit d’un troisième intermédiaire qui intervient et joue le rôle de fournisseur auprès du site marchand. Il va assurer la logistique des livraisons et peut également gérer les stocks d’articles du commerçant. Les sites e-commerces tendent de plus en plus à automatiser les processus d’envois des colis en passant par des prestataires qui se chargent de l’ensemble de la logistique (gestion des commandes, impressions des étiquettes et envois des colis, notifications aux clients) pour des raisons de contraintes de temps, ou parfois en raison du grand nombre de commandes sur le site.

De nombreuses tendances aident à faire évoluer les sites e-commerces et certaines continuent leurs lancées avec toujours plus de nouvelles technologies. Une boutique en ligne doit rester dynamique et savoir se renouveler sans cesse, afin d’amener toujours plus de clientèle qualifiée. N’hésitez pas à demander conseils à nos experts web, si vous souhaitez vous aussi lancer un site e-commerce dynamique.

Y-Proximité accompagne des milliers de clients pour lancer leur boutique en ligne. N’hésitez pas à demander des conseils, nous vous apporterons une expertise et nous adapterons à vos problématiques métiers.